RePlast OECS creating a plastic waste recycling value chain

Projet Pilote RePLAST-OECO : La phase 1 s’achève sur un bilan positif

Castries, le 1er septembre ,2021. La phase 1 du projet pilote RePLAST OECO s’est achevé le 31 août, ses objectifs clés atteints. Le projet, débuté en mai 2019 sur une initiative de l’agence de conseil Unite Caribbean, devait servir de pilote pour la mise en œuvre de long terme d’une filière de collecte et de traitement des déchets plastiques dans la Caraïbe, avec Sainte Lucie comme pays test.

Pendant deux ans, la phase pilote a consisté à mener des recherches, développer le concept et le tester. Un système de collecte communautaire et fonctionnant sur la base de points de fidélité a été organisé et mis en place avec des partenaires publics, privés et les communautés locales, notamment les conseils municipaux de Gros-Islet et de Vieux-Fort, la Laborie Development Foundation et le CYEN. Au 31 août RePLAST-OECO pouvait compter sur la participation de 254 bénévoles formés et répartis sur les 4 points de collecte, ainsi que sur des partenariats solides avec les hôtels Bay Gardens Resorts, Harbour Club, Coconut Bay and Hotel Chocolat. 

Dans les 21 jours suivant le début des opérations de collecte, environ 30,000 kg de bouteilles en plastique ont été récupérés pour être traités et recylcés, au lieu d’encombrer la décharge de Deglos. L’équivalent de 41,000 points ont été réclamés en valeur monétaire par les 1,700 personnes enregistrées sur la plateforme numérique, créant ainsi des opportunités économiques pour les saint luciens.

L’expédition de deux envois expérimentaux à l’usine de recyclage partenaire au Honduras en mai et juin 2020 a permis de tester la filière de bout en bout. Le volume de plastique collecté lors de la phase pilote est en ce moment même conditionné en vue de son export dans les semaines à venir par les 2 partenaires saint luciens identifiés, équipés et formés par le projet pour mener à bien des envois commerciaux de plastique recyclable.

L’initiative est maintenant entrée dans une période d’évaluation et de formulation de recommandations pour guider une éventuelle mise à l’échelle sur le territoire de Sainte Lucie et une duplication dans les pays de l’OECO. Cela pourrait ainsi conduire à la création d’un programme de recyclage durable à Sainte Lucie et dans l’OECO.

Unite Caribbean attribue le succès de la phase pilote à l’engagement de la coalition d’acteurs publics et privés, des partenaires communautaires, des bénévoles et l’implication du grand public. « Devoir gérer les conséquences d’une pandémie mondiale est le type d’imprévus auquel aucun projet n’a envie de faire face. Cependant, REPLAST OECO a réussi à maintenir son calendrier de mise en œuvre, à quelques semaines de retard près, dues au respect des protocoles sanitaires mis en place par les autorités » selon Shanta King, directrice du projet. « Ce succès », continue-t-elle, « a été reconnu et salué par les représentants de la coalition de financeurs lors de la dernière réunion de pilotage du projet ».

“Malgré les difficultés économiques, les entreprises de Sainte Lucie qui sont favorables au recyclage ont accepté de soutenir le programme de fidélisation. Et malgré la dure réalité de la vie pendant la pandémie du COVID19, les partenaires communautaires et les bénévoles sont devenus l’interface visible du projet avec le grand public, un élément qui a été aussi efficace que notre campagne de sensibilisation et d’éducation afin de motiver les saint luciens à réutiliser et recycler le plastique » déclare Thomas Chollet, PDG de Unite Caribbean.

Le projet pilote RePLAST OECO a été financé principalement par le gouvernement français par le biais de l’ambassade basée à Sainte Lucie. Des financements complémentaires ont été procurés par GIZ, le Caribbean Catastrophe Risk Insurance Facility (CCRIF SPC), Massy Stores, Heineken Saint Lucia et Coca-Cola Company.

Entre septembre et décembre, le système va être évalué et ajusté pour développer la phase 2. L’ouverture des points de collecte sera sans doute réduite à une fois toutes les 2 semaines.

La recherche de nouvelles sources de financement est en cours pour soutenir la continuation de la phase 2 du projet, et notamment son extension à toute l’île en 2022.

News_3

Accompagnement des professionnels à structurer une charte « Tourisme Durable » spécifique aux enjeux de la région Caraïbe

Dans le cadre du projet PAIRC-C, Unite Caribbean a organisé un atelier de réflexion autour du développement d’une charte de critère caribéen pour le tourisme durable.

Animée par Anissa Zapata, Experte Climat – Énergie, et cheffe de projet Environnement au sein de UNITE Caribbean et Kathleen Pessolano (Consultante Tourisme Durable, GSTC), l’atelier a réuni des acteurs de Martinique, Guadeloupe, Dominique, Sainte Lucie et Haïti.

L’objectif de cette formation est de sensibiliser les acteurs du tourisme aux éco-critères internationaux de Tourisme Durable de GSTC puis d’établir, avec les participants, une charte commune aux territoires créolophones de la Caraïbe afin de garantir un cadre et une stratégie commune pour les territoires en matière de Tourisme Durable. 

Durant les trois jours de formation (du 19 au 21 novembre 2019), la vingtaine de participants a reçu une formation approfondie sur les notions de Tourisme Durable par l’ONG internationale GSTC (Global Sustainable Tourism Council) et a également été sollicité en tant qu’expert pour concevoir cette charte commune.

News_2

Formation des journalistes caribéens « Genre et Changement Climatique »

Dans le cadre du projet PAIRC-C, Unite Caribbean a organisé une session de formation sur le Genre et le changement climatique à destination des journalistes.

Les débats ou reportages sur le changement climatique et le genre sont quasiment inexistants dans les médias. Les journalistes, bien souvent, ne maitrisent pas l’enjeu du sujet. C’est de ce constat, qu’est né la volonté d’organiser une formation Genre et Changement Climatique à destination des journalistes créolophones. 

Animée par Anissa Zapata, Experte Climat – Énergie, et cheffe de projet Environnement au sein de UNITE Caribbean avec des interventions thématiques de Valentina Morency (Genre), Alexandra Vanessa Destin Pierre (Environnement et éducation au développement durable), Jean Phares Jerome (Journaliste) et Raoul Vital (spécialiste Adaptation basée sur les écosystèmes), l’atelier a réuni des acteurs de Martinique, Guadeloupe, Dominique, Sainte Lucie et Haïti.

Cette rencontre a eu lieu au Collège Catts-Pressoir à Port-au-Prince du 19 au 21 juillet 2019. Cet atelier a été complété le 3eme jour par une visite de terrain à Wynn Farm, Kenscoff. 

UNITE Caribbean s’est associé à l’ONG PANOS et à l’ACLEDD pour réaliser cette activité.